REVU n°3 – Une parution festive

C’était un 13 juillet, dans quelque jardin mitoyen de la rue Voltaire, siège de l’association. Roses trémières et hibiscus s’étaient parés de fleurs pour l’occasion. Trois tables avaient été méthodiquement dressées, suivant une géométrie souple, mais néanmoins équilibrée. La première pour les mets (d’aucuns parleront de banquet, tout au moins de sacré gueuleton), la seconde pour les vins et spiritueux (bière spirituelle mussipontaine), la troisième, surélevée par la terrasse orientée ouest, pour le dernier numéro d’une revue qui, dira-t-on entre deux verres issus d’une bouteille de rosé clandestine, sait mêler poésie et jeunesse, sinon rigueur, pardon vigueur, d’esprit.

Un récapitulatif des actions de l’association, suivi d’une présentation brève et précise de Béat barde, agrémentée de quelques lectures ont donné le coup d’envoi à cette soirée qui, nul doute, restera gravée dans les esprits, sous les signes conjoints de la béatitude et du rapprochement.

Un grand merci à tous les convives, qui n’ont pas hésité à faire le déplacement depuis Metz, Épinal, Lunéville, ou, plus courageusement, la rue d’à côté.