Le Mot Ment du 11 janvier 2020

Première séance ce samedi. Une dizaine de curieux : autant de nouveaux venus que de vieilles bobines habituées du Mandala. Départ en douceur histoire de faire connaissance. Mais déjà des verres ont été bus et des verres lus. Libres ou classiques, ils ont évoqué des liaisons sensuelles et des révoltes politiques, Agamemnon en proie au questionnement, des vaches volantes gonflées au méthane, une cuisine et un couple d’amoureux liquide et le souvenir d’un lendemain d’attentat. Ont été cités J.P. Klée, Agrippa d’Aubigné, Ghérasim Luca et Christophe Tarkos. Enseignement : la poésie peut parler de tout et créer des rencontres. On remet ça samedi !

(comment ça cette image est clichée ?! On n’est pas si loin de la vérité pourtant 😁)