Le Mot Ment du 6 juin 2020

En ce samedi 06 juin, le Mot Ment a repris ses quartiers au bar-à-sieste du Mandala. Les habitués étaient au rendez-vous ainsi que quatre nouvelles personnes venues renouveler les visages et les sensibilités. C’est Fred qui entama la séance en poursuivant le road-trip vers la Bretagne dont il avait commencé à nous conter le déroulement en visio pendant le confinement. Une grande majorité de textes personnels vinrent égrener la soirée : Alex S. entre sonnet, foule du tram’ et mise en situation masquée, Murielle entre texte anti-discrimination et diatribe anti-Herrmann, Alex P. entre pullulation de l’espèce, peste et façon de manger, Michel entre virus galopant et kenyan… galopant, David entre balade british et farandole des marionnettes de la dictature. René-Ralf a lu une série de poèmes publiés dans le dernier numéro de Traction-Brabant ainsi qu’un poème de Grégory Corso, Apolline nous a offert son « glissement de sens » tandis que Charline a osé, pour sa première, un poème de mise à nu auquel elle ajouta deux actes de « dialogues imaginaires ». Une bien belle reprise qu’il ne reste plus qu’à confirmer dès samedi prochain !